chantier de port-louis
Chantier de la Pointe - coll. part.
Les chantiers navals

Avec la reprise des activités en 1945, Port-Louis disposait alors de quatre chantiers spécialisés dans la construction et la réparation des bateaux en bois.
  • 3 à Locmalo : BERNARD, HENRIO, LE CORRE.
  • 1 à la Pointe : PÉZENNEC
On y construisait :
  • des "plates" de 4 à 5 m pour les pêcheurs plaisanciers,
  • des "canottes" de même taille utilisés comme annexe des bateaux de pêche ou pour la petite pêche côtière.
  • des "côtres" et "canots à misaine" de 6 à 8 m pour la pêche à la traîne (maquereau) et la pêche à la sardine.
  • des "thoniers" pouvant atteindre plus de 20 m, monté par 6 à 7 hommes, pour la pêche au thon de juin à octobre.
  • des "pinasses" jusqu'à 24 m de longueur, spécialité des chantiers de Locmalo, principalement pour la pêche au chalut et suivant l'époque de l'année et la taille du bateau, pour la sardine et le thon.
chantier de locmalo
Mises à l'eau au port de Locmalo - coll. part.



Cette construction navale, florissante dans les années 50, nécessitait un personnel nombreux et qualifié : charpentiers, calfats, forgerons, mécaniciens, etc.